12 octobre 2014

Les livres numériques, une hérésie pour les lecteurs puristes?

Alohaa! Aujourd'hui, point de blabla dominical, non. J'avais envie de vous parler d'un sujet que j'aime beaucoup, comme vous le savez déjà: les bouquins. J'ai recommencé à lire de manière beaucoup plus régulière depuis un an environ et je vous en parlais dans mes Saturday book'n tea fever, rendez-vous que j'ai arrêtés en juin dernier. Pour en venir au titre, il faut en fait que je fasse un peu le recueil des moments de ma vie de lectrice pour comprendre ma position actuelle. 



Quand j'étais gamine, mon attirance vers les livres était déjà très prononcée. Je me souviens des couleurs vives des albums, des collections Martine et les Contes et Récits que j'adorais écouter (souvenez-vous: il y avait parfois des cassettes audio pour suivre l'histoire, racontée par un conteur.) Je m'asseyais par terre, les jambes repliées sous mon popotin, je posais le livre sur mon lit et je parcourais les pages. Encore jusqu'à il y a peu, j'aimais énormément lire dans cette position. J'allais même parfois jusqu'à corriger les fautes d'orthographe dans certains livres (inexistantes bien entendu...). Je revois l'album de Candy gribouillé par mes soins, ahem... 

Source de l'image

Une fois à l'école primaire, j'ai appris à déchiffrer ces petits caractères avec Ratus et ses amis. Des myriades de paillettes me reviennent en mémoire rien qu'à ce souvenir. Quelle explosion de nostalgie...

Source de l'image

Durant les vacances que je passais chez ma grand-mère, on allait à la bibliothèque et bien souvent, j'avais le droit de choisir un livre à emprunter. Et il fallait en prendre soin. C'est ainsi que j'ai lu une bonne partie de la collection la Première bibliothèque des enfants avec ses couvertures roses et bleues.

Source de l'image

Par la suite, j'ai pu accéder directement à la bibliothèque de l'école primaire. Je me dépêchais alors de finir mes exercices en classe pour m'occuper en silence avec les collections Chair de Poule

Et ma vie de lectrice continuait son petit bonhomme de chemin, tranquilou bilou. J'ai ensuite connu deux ans plus tard les aventures d'Harry Potter, dont les premiers tomes m'ont été offerts par mon grand frère à Noël. Et j'ai continué avec les livres proposés à l'école (dont je n'ai pas toujours été fan), puis les quelques livres pour ados qui sont sortis durant mes années de secondaire et puis, j'ai commencé vers 16 ans les livres pour adultes. J'ai débuté la fantasy par Polgara la Sorcière de D. et L. Eddings qui a été difficile au début (logique Chibi: tu commençais par la fin d'une saga. Mais tu l'ignorais alors) mais tellement addictive au fil des pages quand on prend la peine de s'accrocher! 

Vous l'avez donc compris: mon histoire avec les livres au format papier remonte très loin. Ils m'ont suivie toute ma vie, m'ont fait vivre mille et une émotions inoubliables. Et pourtant, je viens vous parler aujourd'hui de livres numériques. De livres qui n'ont pas d'odeur, dont on ne peut pas tourner les pages, dont la couverture est en noir et blanc, aucun relief, aucune sensation du papier, rien de tout ça. 

J'étais une lectrice puriste il y a encore un an. Et aujourd'hui, je me suis radoucie. Les livres numériques m'ont aussi fait vivre des émotions. J'ai appris à apprivoiser ce mode de lecture suite au cadeau du Chéri à Noël dernier. Ça fait peur quand on doit se lancer. Quand on essaie de relier ses habitudes livresques à une nouvelle technologie. Sauf que je m'y suis mal prise. J'ai vite compris que ça n'avait rien de comparable et que rien au monde ne remplacerait mon goût pour le format papier. Mais qu'il y avait peut-être bien une place dans mon coeur et dans ma tête pour des histoires de liseuse. Une nouvelle relation à créer en somme. D'autres habitudes, d'autres préférences. Et que finalement, ce n'est pas si mal. Que personne ne me demande de jeter mes livres au feu pour ne garder que les histoires sur un livre électronique d'1cm d'épaisseur. 

C'est juste différent et c'est très bien comme ça. 



7 commentaires:

  1. Acheter une liseuse, c'est une envie qui me trotte dans la tête depuis un certain temps et ta vidéo ne fait que la renforcer ! Il y a juste peut-être une chose que tu n'as pas abordé, la question de l'achat des livres numériques. J'avais entendu dire que le "répertoire" de la fnac belgique était plus limité que sa version française, ce qui est un peu dommage. Qu'en penses-tu ? et quelles sont les plateformes que tu utilises pour acheter/trouver tes livres numériques ?
    Une bonne fin de weekend à toi !
    Bises
    Mariposa

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ça ne change rien puisque tu commandes par le net. Personnellement, j'ai déjà acheter par google play en promo. C'est une fonction du programme Calibre: tu peux faire une recherche d'ebook et il te propose tous les eshops avec tous les prix donc tu peux te procurer le moins cher. Après, j'ai vu qu'il y avait des soucis entre les ebooks achetés sur amazon et les autres mais je me demande si ça pose réellement problème car Calibre convertit les formats. Donc, j'essaierai bien d'en acheter un pas cher et voir si je peux le lire sur ma Kobo...

      Dis-moi si tu passes à l'achat :) Et renseigne-toi aussi sur les marques et les fonctionnalités de chaque appareil en fonction de ce que tu recherches, c'est toujours mieux.

      Bises, bonne soirée

      Supprimer
    2. Voilà un article qui en parle et visiblement, c'est tout à fait possible de passer d'un format à l'autre: http://www.fredzone.org/convertir-fichier-epub-pour-kindle-394 :)

      Supprimer
  2. Je ne peux que te rejoindre sur ce qui est écrit (en raison d'une connexion désastreuse actuellement - merci le déménagement, je ne peux pas lire ta vidéo).

    La liseuse est pratique (ça pèse que dalle, et c'est plutôt résistant), rentable (une centaine d'euros pour avoir accès à un nombre incalculable d’œuvres libres de droits, ou de premiers tomes gratuits pour appâter le lecteur), mais ce n'est pas un remplaçant du livre. C'est un outil différent, et les deux se complètent bien.

    Et comme toi, je continue à engranger les livres papier... ou à en offrir (bizarrement, je n'irai sans doute jamais offrir un format numérique, je suis assez mal à l'aise avec l'idée - mais c'est le cas pour les versions dématérialisées de tous les objets que je peux envisager d'offrir).

    Porte toi bien!

    Abrasax

    RépondreSupprimer
  3. J'ai la Kobo Glo et moi qui ait en stock deux bibliothèques remplies de livres en format papier je ne regrette pas ! Par contre pour tout ce qui est livres avec illustrations ou comics je garde le format papier ;)
    Et un sac moins lourd pour aller au boulot, ce n'est pas du luxe :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah ça, le format, c'est un avantage certain! C'est cool que tu t'y sois mise aussi :) Tu prends les transports en commun pour aller au boulot?

      Supprimer
  4. Coucou! Ton article est vraiment super intéressant, j'essaie de me mettre au livre numérique depuis que j'ai la tablette Surface et je suis assez mitigé.. Déjà, je suis une fan des livres, j'adore noter, surligner des passages qui me plaisent et surtout l'odeur du papier. Je pourrais jamais me défaire du format papier quand même..
    Mais j'avoue que le format e-book est pratique et que je songe à m'acheter une vraie liseuse mais j'en veux une bien. En tout cas, ton article me donne un peu plus envie d'acheter une liseuse.
    Des bisous.

    RépondreSupprimer

Pour me donner votre avis, réagir, contester, brailler, m'envoyer des bisous, des câlins, des cailloux, c'est par ici ↓ ↓

PS: Si tu veux savoir si j'ai répondu à ton commentaire, clique sur "m'informer" en bas du cadre =)